Logo ENAP
Connexion

21 août 2018 Congrès 2018 de l'IAPC : la professeure Stéphanie Gagnon présente une conférence intitulée L'implantation de la police communautaire : une quête hybride

Ses recherches illustrent la difficulté pour une organisation d'être à la fois légitime et efficiente lorsqu'elle doit mener de front une mission impliquant des logiques multiples

Le congrès annuel de l’Institut d’administration publique du Canada (IAPC) se tient à Québec du 19 au 22 août. Plusieurs professeurs et experts de l’ENAP y participent, que ce soit pour l’animation de conférences et de tables rondes ou en présentant une conférence.

Ce matin, dans le cadre de l’atelier «Logiques multiples des organisations publiques : joindre légitimité et efficience», la professeure Gagnon a abordé comment, lorsqu’elle a été initialement implantée, la philosophie de police communautaire au sein de corps policier visait des objectifs de légitimité et d’efficacité.

Son projet de recherche « La traduction de la police communautaire dans les pratiques policières », qui a été mené dans quatre corps policiers au Québec, lui a permis de constater que l’atteinte de ces objectifs est complexe. De fait, la légitimité du policier s’évalue autant auprès de la population qu’auprès de ses collègues. Or, ces points de vue ne renvoient pas une image unifiée de la légitimité des corps policiers. De plus, la professeure Gagnon observe qu’il n’y a pas une mesure unique d’efficacité et d’efficience au sein d’une même organisation policière. Ainsi, non seulement l’hybridité se manifeste dans les logiques en vigueur dans les corps policiers, mais elle se déploie également dans la lecture des résultats atteints selon le point de vue retenu.

Voir le programme complet du congrès.