Logo ENAP

Programmes de 2e cycle

Diplôme d’études supérieures spécialisées en administration publique locale et régionale (1982)

programme conjoint avec l’UQAR

Grade et crédits
Aucun grade (DESS) - 30 crédits
Population étudiante visée
Ce programme s’adresse à toute personne qui souhaite comprendre les dynamiques territoriales et parfaire ses compétences à travailler avec de multiples institutions publiques et parapubliques afin de réaliser ses mandats. Il intéressera en particulier les analystes, les conseillères et conseillers, les agentes et agents de développement et les cadres des municipalités régionales de comté. Il intéressera également le personnel administratif et les gestionnaires travaillant au sein des ministères et organismes municipaux, provinciaux et fédéraux, des réseaux de la santé et de l’éducation, des sociétés d’État et des syndicats présents en région. Il offre enfin une formation complémentaire et d’appoint aux politiciens et politiciennes œuvrant en région, aux membres de leurs cabinets ainsi qu’aux administrateurs et administratrices des différents organismes publics.
Objectifs
  • Connaître les principes fondateurs, les mandats et les fonctions des administrations publiques locales et régionales.
  • Comprendre les approches, les théories, les enjeux, les dynamiques et les problématiques propres au développement local et régional.
  • Intégrer les perspectives de l’administration publique et du développement régional dans l’analyse d’une situation, la prise de décision et l’évaluation de l’intervention.
  • Se doter de cadres d’analyse de l’environnement des administrations publiques locales et régionales permettant de prendre des décisions stratégiques et opérationnelles de qualité.
  • Se familiariser avec des outils de gestion, de mobilisation et de concertation adaptés au contexte organisationnel et territorial des administrations publiques locales et régionales.
  • Développer une capacité d’intervention réflexive et critique au niveau local et régional.
Conditions d'admission

La personne candidate : 

  • Doit détenir le grade de bachelier ou un grade équivalent, obtenu avec la moyenne cumulative minimale de 3,2 sur 4,3 (ou équivalent);

OU

  • Qui ne détient pas un baccalauréat ou l'équivalent peut être admise si elle possède des connaissances appropriées, la formation ou une expérience significative de travail d'au moins dix (10) ans de niveau professionnel. Tous crédits universitaires réussis avec une moyenne cumulative égale ou supérieure à 3,2 ou l’équivalent, sera considéré dans l’évaluation globale du dossier; 

ET

  • Doit avoir une année d'expérience de travail de niveau professionnel ou une expérience professionnelle en cours d’acquisition;
  • Doit posséder une très bonne connaissance de la langue française, conformément aux exigences linguistiques de l'ENAP;
  • Doit posséder une compréhension jugée suffisante de l'anglais écrit, conformément aux exigences linguistiques de l'ENAP;
  • Doit posséder un minimum de connaissances des outils bureautiques tels que le traitement de texte ou encore le chiffrier électronique;
  • Accepte de fournir des informations complémentaires en entrevue, au besoin.
Structure et cheminement
Pour pouvoir s’inscrire à APR50120 Séminaire interdisciplinaire d’intégration et de synthèse I, il faut avoir réussi au moins 6 cours de son programme, dont les 4 cours obligatoires. Seul le comité interétablissement peut accorder une dérogation à cette règle.

Cours obligatoires de l'ENAP - 2 cours - 6 crédits
ENP7303

Descriptif
Ce cours vise à étudier la multiplicité des éléments qui composent la pratique du management public ainsi que leurs interrelations de façon à approfondir la complexité inhérente à la gestion des organisations publiques. Abordant tant les fondements du management public que les théories et les modèles émergents dans le domaine, le cours explore plusieurs courants de pensée qui permettent d'examiner sous différents angles les problématiques contemporaines de la gestion des organisations publiques. Les principaux thèmes abordés sont les particularités des organisations publiques et de leur environnement, le métier de gestionnaire, les processus décisionnels, les fonctions de planification, d'organisation et de contrôle, les dimensions humaines de la gestion et le leadership. L'approche pédagogique privilégie l'appropriation de connaissances théoriques et leur utilisation dans des situations concrètes de gestion.

Les étudiants qui ont complété un baccalauréat en gestion publique pourraient obtenir une substitution de ce cours (certains critères s'appliquent).

Objectifs
Ce cours vise à :

  • Connaître les principales théories et les principaux modèles se rapportant au management des organisations publiques.
  • Approfondir les problématiques contemporaines de la gestion des organisations publiques.
  • Mettre en perspective la pratique du management public et développer sa propre réflexion sur cette pratique, basée, entre autres, sur les résultats de la recherche scientifique.
ENP7505

Descriptif
Ce cours présente le cadre particulier du fonctionnement de l’administration publique (cadre politique, intérêt public,  notion de contrat social, de démocratie et de gouvernance). Dans le contexte canadien, il traite  de l’impact de facteurs institutionnels comme le fédéralisme et le parlementarisme.  Après une discussion sur la place de l’État, son organisation et son fonctionnement (décentralisation, budgets, programmes gouvernementaux, contrôles), ce cours aborde les acteurs du processus administratif (fonction publique, hauts fonctionnaires, groupes de pression).   Sont également traités les effets des réformes récentes.

Il sert de fondement  pour les cours plus spécialisés qui suivent dans le programme de l’ÉNAP.

Les étudiants ayant un baccalauréat en science politique pourraient obtenir une substitution de ce cours.

Objectifs
Ce cours a pour objectif général de familiariser l'étudiant avec les grands principes qui régissent la structure et le  fonctionnement des organismes et des appareils publics ainsi que le contrat social liant la société et l’État et qui est l’assise de sa légitimité et de sa capacité d’agir pour l’intérêt général.
Plus spécifiquement, le cours vise à ce que l’étudiant puisse comprendre et analyser les grandes problématiques (organisationnelles, administratives, sectorielles, économiques, juridiques, etc.) qui animent les ministères et les réseaux du secteur public ainsi que les rapports entre le politique et l’administratif. En outre, le cours devrait permettre à l’étudiant  d’évaluer les conséquences de ces problématiques pour la gestion publique.

Cours obligatoires de l'UQAR - 2 cours - 6 crédits
DEV60218
Objectif
Distinguer les principaux courants de pensée contemporains sur le développement, notamment ceux qui participent au paradigme du développement territorial, et leur influence sur le développement du Canada et du Québec depuis le début des années 1970.

Contenu
Concepts de territoire et de développement territorial. Développement local, économique communautaire et social territorial. Théorie du développement humain. Courants néo-marxistes : régulationnistes et institutionnalistes. Nouvelle économie politique des ressources : néo-extractivisme, etc. Développement territorial, entre autres : districts industriels, systèmes productifs locaux, clusters, milieux innovateurs, régions apprenantes. Économie des proximités. Théories des réseaux et de l’encastrement. Courants alternatifs : écodéveloppement, développement durable, après-développement, théories altermondialistes et autogestion. Théories et approches contemporaines : influence sur les modèles et expériences de développement au Québec et au Canada, depuis le début des années 1970. Principaux chercheurs québécois contemporains sur le développement régional et territorial.

DEV61318
Objectif
Savoir utiliser des outils d’analyse, de planification, de suivi et d’évaluation dans la réalisation de démarches, de projets et d’actions de développement local et régional.

Contenu
Réalisation de diagnostics de territoires, de communautés et d’organismes. Analyse de besoins et d’occasions de développement ou d’affaires. Identification d’enjeux et de priorités et définition d’orientations, d’objectifs et d’actions. Élaboration, mise en œuvre et suivi d’une planification stratégique. Articulation des planifications ministérielles et territoriales. Rédaction, suivi et bilan de plans d’action. Outils d’analyse, de planification et de suivi (ex. : SMART, SWOT). Approche par projets : méthodes de préparation, d’élaboration et d’évaluation. Analyse financière critique : planification budgétaire, rentabilité, lecture d’états financiers. Articulation des budgets organisationnels avec les programmes gouvernementaux. Préparation et analyse critique d’études de faisabilité, d’études de marché, de plans de financement et de plans d’affaires. Préparation de protocoles d’entente, de financement et de projet. Rédaction de rapports et reddition de comptes.

Cours optionnels - 4 cours (12 crédits) dont au moins 1 cours (3 crédits) de chaque université
Cours optionnels de l'ENAP -
ENP7125

Descriptif
En tant qu’introduction d’ensemble au droit de l'administration publique, ce cours permet de comprendre l’impact de l’État de droit sur le fonctionnement quotidien de l’appareil public. Le cours présente les plus importantes sources du droit de l’administration publique qui encadrent le travail de ses acteurs (constitution canadienne, chartes des droits et libertés, lois, règlements, décrets, jurisprudence, directives, etc.). Le cours aborde les grands principes de la répartition des compétences et des pouvoirs entre l’instance fédérale et provinciale, mais aussi entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif. Sont étudiés les principes juridiques qui doivent guider le processus décisionnel discrétionnaire de l’administration publique : la légalité, l’équité procédurale, la raisonnabilité, l’intérêt public, la transparence. Ces principes sont mis en relief dans diverses facettes de l’action gouvernementale, comme l’exercice du pouvoir règlementaire, la décision administrative, la responsabilité de l’État, la gestion de l’information, le contrat administratif. Les principaux mécanismes de contrôle de l’action publique sont aussi abordés, qu’ils émanent de l’administration publique ou de l’Assemblée nationale (révision interne, Vérificateur général, Protecteur du citoyen, Commission d’accès à l’information et autres tribunaux administratifs) ou des tribunaux judiciaires (contrôle judiciaire, responsabilité civile).

Objectifs
Les connaissances acquises sur les dimensions juridiques incontournables du fonctionnement de l’État visent à outiller l’étudiant qui pourra ainsi mieux participer aux processus de conception, de mise en œuvre, de gestion ou de révision des politiques publiques. Le cours permet aussi de développer une analyse critique de l’état du droit sur une question particulière et ainsi mieux jouer son rôle de professionnel ou de gestionnaire à l’égard des politiques et des actions des autorités. Les règles relatives aux actes de l’administration publique sont privilégiées par rapport à celles qui gouvernent les structures.

De façon plus spécifique, le cours permet à l’étudiant de connaître et comprendre les éléments suivants :

  • Le rôle et la nature des lois, règlements, décrets; leur classification, publication, mise à jour et la façon d’y accéder;
  • Le rôle et la nature des directives, circulaires, guides et autres outils normatifs de l’administration publique;
  • L’organisation des tribunaux judiciaires et administratifs et la façon d’accéder à leurs décisions;
  • Les concepts d’État de droit et de primauté du droit; le principe de la souveraineté parlementaire et ses limites constitutionnelles;
  • Les règles d’interprétation de la séparation des pouvoirs en droit constitutionnel canadien;
  • Le contenu et les limites des droits et libertés de la personne et leur impact sur les processus décisionnels de l’administration publique;
  • Les fondements et l’exercice des pouvoirs législatifs et réglementaires;
  • Le rôle du pouvoir judiciaire et la place accrue de la justice administrative;
  • La qualification et la nature des divers pouvoirs décisionnels de l’administration;
  • La distinction entre équité, légalité et opportunité des actes de l’administration;
  • Les grands principes des lois fonctionnelles transversales et leur impact sur le travail du fonctionnaire : administration ou fonction publique, gestion des finances, accès à l’information et protection des renseignements personnels, contrats publics, éthique, intégrité et lobbyisme).
ENP7127

Descriptif
Ce cours d'analyse de l'organisation et du fonctionnement des institutions locales et régionales québécoises, notamment des secteurs municipal, scolaire et sociosanitaire, aborde la notion d'institution, les compétences, les règles de prise de décision, le financement, la démocratie locale, les relations entre les gouvernements supérieurs et les institutions locales et les plus récentes réformes touchant ces institutions. Il aborde aussi la contribution de ces institutions à l'évolution et à la transformation des milieux locaux et régionaux et de l'intervention de l'État.


Objectifs
De manière plus spécifique, le cours veut habiliter l'étudiant à : 

  • repérer les différentes dimensions des institutions locales et à s'inspirer des diverses approches théoriques dans leur analyse; 
  • aiguiser son regard critique sur les institutions pour pouvoir mieux composer avec les comportements qu'elles imposent; 
  • apprécier la marge de manœuvre que les institutions laissent aux acteurs locaux pour intervenir dans le milieu; 
  • porter un regard analytique et critique sur le contenu et la conduite des transformations institutionnelles.

ENP7226

Descriptif
Le cours vise à mieux décrire, comprendre et, dans certains cas, anticiper les comportements des individus et des groupes au sein des organisations. Il s’appuie sur de nombreuses disciplines des sciences sociales. Les disciplines et les thématiques suivantes, sans être exhaustives, seront abordées : la psychologie (personnalité, attitudes, leadership, perception, valeurs, motivation, etc.), la sociologie (diversité de la population, dynamique des groupes, socialisation, etc.), l’anthropologie (culture organisationnelle) et les sciences politiques (gestion des conflits, négociation, relations de pouvoir, etc.).

Objectifs

  • Connaitre les principaux concepts associés aux comportements des individus et des groupes en organisation dans une perspective multidisciplinaire.
  • Identifier et réfléchir aux interdépendances qui existent entre les facteurs personnels et sociaux et les conditions matérielles et historiques des environnements qui modulent les comportements en milieu organisationnel.
  • Maîtriser certaines grilles d’analyse qui permettent de mieux prendre en considération les dimensions humaines de l’organisation dans la gestion.
  • Développer certaines habiletés nécessaires dans l’exercice des fonctions courantes de gestion relativement aux individus et groupes en milieu organisationnel. 

 

ENP7429

Descriptif
Le cours de Droit municipal offre une perspective d'ensemble du droit de l'organisation, du fonctionnement, des compétences et des pouvoirs du secteur municipal au Québec. Tout en se penchant sur les principales lois qui régissent le secteur municipal, le cours aborde la position constitutionnelle des municipalités, l'organisation territoriale et les échelles municipales, les élections et les règles d'éthique municipale, les grands champs de compétence de la municipalité, notamment en matière d'aménagement du territoire, la responsabilité civile des municipalités et de ses gestionnaires, ainsi que l'adjudication des contrats municipaux. Enfin, le cours se termine par les particularités de la fiscalité municipale.

Objectifs
Le cours vise à bonifier l'action de ses officiers publics et leurs rapports avec les élus et les citoyens qui participent à la démocratie municipale. Le cours permet de mieux outiller le gestionnaire municipal dans son travail par une meilleure compréhension du contexte juridique dans lequel il œuvre.

Le cours permettra à l'étudiant de se familiariser avec les éléments suivants :

  • Les différentes sources du droit municipal, leur relation hiérarchique et leur importance pour le gestionnaire municipal;
  • Les principales lois issues de la refonte des lois municipales;
  • Les règles en matière d'éthique municipale et de prévention des conflits d'intérêts;
  • La responsabilité civile des municipalités, mais aussi des gestionnaires et des élus municipaux;
  • Les principales règles en matière de fiscalité municipale.

     
ENP7506

Descriptif
Ce cours permet à l'étudiant de se familiariser avec le développement du gouvernement électronique et avec ses effets sur la transformation de l’État. Par gouvernement électronique, on entend l'utilisation du numérique afin de soutenir l’État dans son fonctionnement et dans ses relations avec divers acteurs de la société (citoyens, entreprises et société civile). Plus précisément, le cours aborde le contexte social, politique, économique et technologique dans lequel s'inscrit le gouvernement électronique ainsi que les initiatives porteuses dans ce domaine : guichet unique, intégration des services et des infrastructures, participation citoyenne, collaboration, données ouvertes, inclusion numérique, etc. L'étudiant est aussi sensibilisé aux impacts du numérique sur le fonctionnement interne des organisations publiques, sur la qualité des services offerts et sur la transformation des institutions politiques. Enfin, ce cours traite des orientations, des stratégies et des mécanismes de gouvernance ainsi que d’enjeux politiques, éthiques et managériaux qui accompagnent le développement du gouvernement électronique. En s'appuyant sur des cas concrets, d’ici et d’ailleurs, et sur divers exercices réalisés en classe ou en atelier, le cours favorise le transfert et l'intégration dans le milieu de travail des connaissances apprises.

Objectifs
À la fin de ce cours, l’étudiant devrait être en mesure :

  • de bien comprendre les conditions, les effets, les enjeux et les stratégies liés au numérique dans un contexte d'amélioration des services publics et de modernisation des appareils administratifs et des institutions politiques;
  • de se doter d'un cadre de référence lui permettant de cerner les avantages, les limites et les risques liés à l'utilisation du numérique dans le fonctionnement de son organisation (ou d'une organisation publique en générale) et dans la prestation de ses services;
  • de bien comprendre et de gérer efficacement les défis de mise en œuvre d'un projet de prestation électronique.
ENP7810

Descriptif
Ce cours a pour objectif de familiariser l'étudiant avec les trois pierres angulaires de la gestion financière du secteur public soit l’allocation des ressources financières dans le cadre du processus budgétaire, les contrôles au moment où les ressources sont dépensés et enfin la reddition de compte en fin de cycle.
Ce cours vise à développer chez l’étudiant sa capacité à lire, comprendre, interpréter et analyser l’information financière. De plus, l’étudiant sera sensibilisé aux forces et aux limites de l’information financière afin de satisfaire aux besoins en information d'utilisateurs divers.

Objectif
Ce cours vise à familiariser l'étudiant avec la gestion financière du secteur public. Plus spécifiquement il vise à :

  • développer une meilleure compréhension du rôle et de la raison d'être des systèmes budgétaires; 
  • apporter une connaissance de base sur les notions de coûts dans le cadre d'un système de prix de revient; 
  • développer chez le participant l'habileté à détecter les faiblesses de contrôle interne;
  • amener l'étudiant à faire une analyse exhaustive des états financiers.
Cours optionnels de l'UQAR -
DEV61218
Objectif
Savoir analyser de manière critique les interventions et politiques de développement définies ou portées par des institutions politiques et administratives québécoises

Contenu
Politiques publiques, intersectorialité, gouvernance, décentralisation et régionalisation : formes et définitions. Évolution des champs d’intervention politique nationale, régionale et locale depuis la Révolution tranquille en matière de planification du développement des régions. L’État et la question régionale. Liens entre le politique, les structures et les acteurs territoriaux : théories et approches. Imbrications d’échelles et développement territorial : du global au local. Politiques publiques et disparités régionales. Forces sociales et politiques territoriales : effets sur le pouvoir en région. Gouvernance multiniveau, régionalisation et gouvernance de proximité. Dimensions et complexité des phénomènes de développement régional : défi pour les politiques et l’action publiques. Aspects multifactoriels des politiques, stratégies, programmes et plans d’action. De l’élaboration à l’évaluation : approches, mécanismes et modalités de gestion et de contrôle des politiques et programmes relatifs au développement régional et territorial. Analyse des politiques publiques récentes en matière d’aménagement et de développement des territoires : orientations, axes, objectifs et actions.

DEV61418
Objectif
Acquérir des techniques d’accompagnement, d’intervention et d’encadrement de projets de développement des territoires ou des collectivités dans les régions québécoises, notamment en milieu rural et municipal.

Contenu
Connaissance des acteurs et réseaux institutionnels et communautaires participant au développement local ou régional (CAR, MRC, SADC, CDC, OBV, CLD, chambres de commerce, municipalités, directions régionales de ministères, etc.) : rôles respectifs, liens fonctionnels et modes de collaboration, le cas échéant. Fonctionnement des OBNL et des conseils d’administration. Acquisition de compétences, de techniques et d’outils en matière d’accompagnement et d’intervention pour la mobilisation des milieux; la consultation et la concertation des acteurs; l’animation des groupes et comités locaux; le développement de partenariats, de réseaux et de projets collectifs; le renforcement des capacités et de l’empowerment; la négociation et la conciliation; la résolution de problèmes; la prise de décision; la communication stratégique; l’accompagnement des organismes; la gestion des priorités, des relations, des crises, des conflits et du changement.

DEV61518
Objectif
Développer sa capacité de réflexion critique dans sa pratique professionnelle en développement des collectivités et des territoires.

Contenu
Critique de concepts : progrès, croissance, innovation, aménagement et développement. Différences, limites et potentialités des déclinaisons du développement, notamment : communautaire, local, endogène, régional, territorial, durable, international. Critique des pratiques et cultures professionnelles et institutionnelles en matière de développement : réflexivité, approches ascendante et descendante. Histoire de la professionnalisation des métiers du développement. Réalités et éthique de la pratique professionnelle : pièges à éviter et habiletés requises (volonté de comprendre le milieu ou le secteur, sens de l’engagement, adaptabilité aux contextes et au changement, tolérance à l’ambiguïté, ouverture aux idées différentes, créativité dans l’intervention notamment). Importance de la crédibilité professionnelle, du sens politique et des savoir-être pour agir dans un milieu (notamment composer avec des intérêts divergents, des conflits de personnalité, des situations de crise; risques de conflits d’intérêts, d’abus de pouvoir et autres) : jeu des acteurs dans le croisement des environnements, des cultures, des temporalités et des échelles d’action.

DEV72318
Objectif
Étudier, par le prisme de la dualité entre conflits sociaux et cohésion sociale, comment se jouent la participation collective, l’acceptabilité sociale et la coconstruction du développement des territoires dans les régions québécoises. 

Contenu
Place des territoires et des populations dans les conflits d’aménagement. Multifonctionnalité des territoires, partage de l’espace et conflits d’usages en régions-ressources. Enjeux de la propriété des ressources et de leur exploitation pour les collectivités territoriales. Territorialisation de l’action publique et des projets de développement : rôle des conflits. Relations entre promoteurs, parties prenantes et communautés. Régulation des territoires et exploitation des ressources : paradoxe dans l’évolution de la place et du rôle de l’État. Projets de territoire et de paysage : de l’instrumentalisation à la territorialisation des projets de développement. Acceptabilité sociale : définitions et mesure. Énergies et ressources naturelles : action collective, coconstruction du développement et entrepreneuriat collectif. Résolution des conflits d’usages : activation des règles et arrangements entre usagers. Processus participatifs de décision et médiation territoriale : principes et normes de pratiques. Gouvernance des projets : grille d’analyse en termes d’acceptabilité sociale.

DEV76118
Objectif
Se familiariser à une approche économique appliquée du développement régional avec un regard critique. 

Contenu
Structure économique et industrielle des régions du Québec. Indicateurs et indices de développement économique ou socioéconomique : disparités et convergences régionales. Modèles économiques régionaux. Économie des ressources : agriculture, foresterie, mines, pêches. Relations inter-industries. Tableaux inputs-outputs. Modèles d’équilibre général calculable. Impacts régionaux de l’économie publique. Calculs de retombées économiques. Économies d’échelle et d’agglomération. Flux d’échanges interrégionaux : populations, distances, transports, marchandises. Avantages comparatifs et concurrence des régions. Division technique et sociale de l’espace : usages et fonctions. Localisation des activités et facteurs de croissance : pôles économiques urbains et régionaux. Situation de l’économie des régions québécoises dans l’économie canadienne et internationale. Impact de la mondialisation de l’économie sur le développement régional. Économie de la pollution et externalités environnementales. Économie circulaire et développement régional.

DEV76318
Objectif
Comprendre les fondements et les contributions de l’économie sociale au développement social et économique des territoires et des collectivités, en particulier au Québec.

Contenu
Sources et histoire de l’économie sociale : diversité des significations et problème de définition. Économie sociale, économie solidaire, tiers secteur. Critique de l’économie de marché et désencastrement de l’économie. Économie sociale : pertinence, légitimité, utopie et défis. Structures juridiques et cadre légal des entreprises d’économie sociale au Québec. Entreprises d’économie sociale : modes d’organisation (entreprises, coopératives, associations, mutuelles, fondations), de gestion et de financement (microcrédit, microfinance, crédit communautaire). Politiques publiques, économie sociale et institutionnalisation. Secteurs d’activité de l’économie sociale : impacts économiques et sociaux sur le développement local, régional, national (Québec et Canada) et international. Perspectives Nord-Sud de l’économie sociale. Économie sociale et lutte contre la pauvreté. Coopératisme : principes, valeurs, évolution et gouvernance. Économie sociale, autogestion, économie collaborative (notamment économie du partage, économie circulaire) et développement territorial. 

Activités d'intégration obligatoires - 6 crédits
APR50120

Objectif
Réaliser un devis de recherche concernant un problème organisationnel ou territorial à analyser ou sur lequel intervenir, qui démontre ses acquis théoriques et méthodologiques.

Contenu
Réflexivité sur la pratique de l’administration publique et du développement territorial dans leurs interrelations. Devis de recherche : structure et contenu. Notions de problématique et de cadre conceptuel et méthodologique. Problématisation, conceptualisation et opérationnalisation d’une question de recherche et de ses éléments constitutifs. Notions d’échantillonnage, de validité et de fidélité des observations ou des mesures. Recherche descriptive,
compréhensive, explicative ou évaluative. Étude exploratoire et étude vérificatoire. Retour sur des méthodes de collecte d’informations : recherche documentaire, observation, entretien et sondage. Retour sur des outils d’enquête : grille d’observation, guide d’entretien, questionnaire. Journal de bord. Techniques de présentation et de rédaction : références bibliographiques, citations, références dans le texte, notes de bas de page, etc. Présentation individuelle et discussion collective des projets d’analyse et d’intervention en séminaires.

APR50220

Objectif
Rédiger un rapport d’analyse et d’intervention faisant état du résultat d’une collecte et d’une analyse de données sur un problème organisationnel et territorial, qui démontre ses acquis théoriques et méthodologiques.

Contenu
Rapport d’analyse et d’intervention : structure et contenu. Prétests des outils d’enquête. Éthique en recherche. Collecte des données : techniques et stratégies. Traitement des données : transcription, triangulation, livre de codes, constitution et nettoyage des fichiers, correction ou pondération échantillonnale. Analyse déductive et inductive. Retour sur des méthodes d’analyse qualitatives : analyse documentaire, de contenu, de discours. Retour sur des méthodes d’analyse quantitative : analyse fréquentielle, des contingences, inférentielle. Critères de scientificité : validité interne/ crédibilité, validité externe/ transférabilité, fiabilité de la recherche. Présentation et interprétation des résultats. Techniques de présentation et de rédaction : tableaux, graphiques, listes, annexes, etc. Présentation individuelle et discussion collective sur les rapports d’analyse et d’intervention. Réflexivité sur le transfert des connaissances dans la pratique de l’administration publique et du développement territorial et leurs interrelations.

Préalable APR50120