Aller au contenu principal
Cours

Éthique et intégrité dans les services publics

Nombre de crédits : 3
Code : ENP7507

Description

Le sens donné à l’éthique peut varier selon le regard disciplinaire adopté pour y réfléchir. Le cours s’attarde d’abord à la pluralité des interprétations données à ce phénomène social par la théologie, la philosophie, la psychologie et la sociologie et aux différentes perspectives de l’éthique qui interpellent encore aujourd’hui les univers managériaux, organisationnel et gouvernemental. Le cours étudie ensuite l’intérêt de l’éthique pour la bonne gouvernance des services publics et traitera des principes et des valeurs qui guident le service public, de la compétence éthique, du leadership éthique, du courage managérial, de la gestion disciplinaire comme outil de sanction et de prévention et des risques éthiques. Dans une perspective plus critique, le cours se penche finalement sur le processus d’institutionnalisation de l’éthique gouvernementale et sur les modes de résolution des crises et scandales, en réfléchissant aux limites des instruments et dispositifs visant à sanctionner les inconduites individuelles et aux stratégies visant à contrer les déviances systémiques initiées par des cadres supérieurs ou des actrices et acteurs politiques. Le cours prend appui sur la comparaison des résultats obtenus dans différents univers de la gouvernance publique et sur des rapports d’enquête sur des scandales politico-administratifs. Il approfondit les différentes propositions de luttes à la corruption et aux conflits d’intérêts qui émergent des documents officiels de l’ONU, de l'OCDE, des ONG ainsi que des différentes instances gouvernementales.

Objectifs

  • Maîtriser le lexique propre à l'éthique appliquée à la gouvernance publique;
  • Faire la distinction entre l’interprétation théologique, philosophique, psychologique et sociologique de l’éthique tout en pouvant choisir la posture qui lui convient le mieux;
  • Différencier une démarche de gestion comportementale qui relève de l'hétérorégulation d’une démarche qui relève de l'éthique (autorégulation);
  • Saisir les éléments systémiques et les facteurs de risques organisationnels qui sous-tendent les scandales politico-administratifs et les crises institutionnelles;
  • Connaître ce qui se fait en matière d'éthique gouvernementale tant au Québec, au Canada que dans les autres pays de l'OCDE (instruments et dispositifs institutionnalisés);
  • Porter un jugement critique sur les discours et sur les dispositifs éthiques proposés par les instances gouvernementales;
  • Connaître des stratégies de gestion des risques éthiques qui n’ont pas nécessairement le label éthique.

Partagez cette page

Tous droits réservés © 2024 ENAP - École nationale d’administration publique