Logo ENAP
Connexion

18 nov. 2020 L'ENAP et l'Université Laval lancent deux chaires pour soutenir l'administration publique dans sa transformation numérique

L'ENAP et l'Université Laval ont lancé le 18 novembre deux chaires de recherche pour soutenir l'administration publique dans son processus de transformation numérique et l'aider à relever les nombreux défis qu'entraîne ce virage.

La Chaire de recherche sur l’administration publique à l’ère du numérique aura pour mission d’étudier les répercussions des transformations numériques sur les employés de la fonction publique, sur la fourniture des services et sur le rapport à la population.

« Les technologies numériques redéfinissent complètement la façon dont les services sont offerts à la population ainsi que les interactions entre les employés de la fonction publique et les usagers », a expliqué le titulaire de la Chaire, Steve Jacob, professeur de science politique à la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval. Il est essentiel que les administrations publiques maîtrisent ces évolutions technologiques et anticipent leurs répercussions sur leurs employés, sur leurs clientèles et, de façon plus générale, sur la société. »

La Chaire mènera des études de terrain pour analyser les répercussions des transformations numériques au sein des organisations publiques, surveillera les avancées de la recherche scientifique dans le domaine ici et ailleurs dans le monde et mettra de l’avant des pratiques innovantes en matière de transformation numérique dans les organisations publiques. Elle favorisera aussi le transfert de connaissances par l’organisation d’activités de vulgarisation scientifique et la publication de résumés d’études récentes dans le domaine.

La Chaire de recherche sur l’administration publique à l’ère du numérique est rendue possible grâce à une contribution d’un million de dollars sur cinq ans du Secrétariat du Conseil du trésor du Québec.

La Chaire de recherche en exploitation des ressources informationnelles (CRERI) a pour mandat l’étude, l’analyse et la mise au point d’instruments de gouvernance pour maximiser l’exploitation des ressources informationnelles dans l’univers numérique.

« L’information a toujours été une ressource stratégique et le virage vers les technologies numériques n’a fait qu’amplifier son importance et la complexité de ses usages, a rappelé le titulaire de la Chaire, Daniel J. Caron, professeur à l’ENAP. Les travaux que nous continuerons de mener au sein de cette chaire offriront des pistes de solutions et des approches pour mieux faire face aux enjeux fondamentaux créés par les répercussions de cette transformation à la fois sociale, institutionnelle et organisationnelle. »

La Chaire étudie notamment les implications du numérique sur le fonctionnement des administrations publiques, s’attarde à comprendre les embûches et les leviers à la transformation de l’administration publique vers le numérique à travers des diagnostics et des veilles scientifiques. Elle évalue également les résultats des diverses initiatives de transformation de l’administration publique vers le numérique, analyse les politiques qui encadrent les questions liées aux ressources informationnelles dans l’administration
publique, propose des solutions pour guider la transformation et accompagne les organisations dans leur transformation à travers la recherche-action.

La Chaire de recherche en exploitation des ressources informationnelles est rendue possible grâce au financement du Secrétariat du Conseil du Trésor du Québec et plusieurs partenaires dont le Collège Montmorency, la Fondation de l’Université du Québec (FUQ) et la Ville de Gatineau.

« Notre gouvernement supporte financièrement les deux chaires de recherche lancées aujourd’hui, a déclaré le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire. Tant au sein de l’administration publique qu’en ce qui concerne les ressources informationnelles, le travail de transformation numérique sera grandement bonifié par les activités de recherche de ces deux chaires. L’État peut compter sur deux partenaires universitaires dans la réalisation de sa vision et je suis très enthousiaste à l’idée de voir les fruits portés par cette belle collaboration. »

« Avec les technologies numériques, nous créons chaque jour de nouvelles possibilités mais aussi de nouveaux défis pour nos gestionnaires publics que ce soit en ce qui a trait à l'organisation du travail, à la prestation de services ou à l'exercice de la démocratie avec une participation citoyenne toujours plus grande, a soutenu le directeur général de l’ENAP, Guy Laforest. Les défis sont énormes et les chantiers à venir gigantesques. La collaboration déjà à l'œuvre entre les deux chaires annoncées aujourd'hui ne pourra que contribuer à appuyer le gouvernement québécois dans sa transformation. »

« La transformation numérique affecte en profondeur de nombreux aspects de la vie en société et amène son lot de questionnements quant à nos façons de faire et d’interagir, a déclaré la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours. L’administration publique, en raison de l’importance de son rôle et de l’étendue des services qu’elle offre, est un acteur de premier plan au sein de cette révolution. Les travaux menés au sein des deux chaires lancées aujourd’hui lui permettront de tirer le meilleur parti de ce virage, tant en termes d’efficience administrative qu’en termes de bénéfices pour la population. »

Lire le communiqué

En savoir plus sur la CRERI